UA-16142168-1
Rencontre avec PSM

Rencontre avec PSM

Le congrès PSM accomplit en 2016 plus de 16 années d’existence. Nous souhaitons à cette occasion organiser un évènement à l’image des ...

Read More

Attentats de Bruxelles du 22 Mars

Attentats de Bruxelles du 22 Mars

Participation et Spiritualité Musulmanes condamne avec force les violences perpétrées mardi 22 mars en Belgique dans l’aéroport de Zaventem et ...

Read More

Rencontre avec les converties

Rencontre avec les converties

Écrit par Khadija Ahouzi C’est dans une petite ville du Nord de la France qu’eut lieu une rencontre riche en émotions. ...

Read More

Le temps, une question de vie et de mort

Le temps, une question de vie et de mort

A chaque culture, son calendrier. Parmi les calendriers notables, il y a le calendrier julien, grégorien, hébraïque, musulman, chinois, etc ...

Read More

François Burgat : “Un bon musulman pour les français c’est un musulman qui n’est plus musulman”

François Burgat : “Un bon musulman pour les français c’est un musulman qui n’est plus musulman”

François Burgat, politologue, directeur de recherche à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman (IREMAM), était ...

Read More

Rencontre avec les converties

Post image for Rencontre avec les converties

December 16, 2015 · 0 comments

Écrit par Khadija Ahouzi

C’est dans une petite ville du Nord de la France qu’eut lieu une rencontre riche en émotions. Un moment de partage, d’écoute et de rétrospection nous a été donné durant une après-midi.

L’idée d’organiser une conférence avec les converties est venue naturellement à nos esprits. La forme fut copiée sur une rencontre pareille qui eut lieu, il y a quelques années dans le Nord-Est de la France.

Ce fut avec un groupe de sœurs que nous travaillâmes et mimes en place ce projet. L’une chargée d’être animatrice, l’autre de trouver les intervenantes, une troisième de faire l’ouverture avec la lecture de quelques versets du Coran… Chacune sa fonction, chacune son rôle, chacune apportant sa petite touche personnelle.

Les intervenantes répondirent oui à l’invitation, non sans une grande appréhension et une timidité à peine voilée.

Mélina, âgée d’à peine de 19 ans, me surprit par son envie de faire quelque chose pour « Dieu ». Convertie depuis seulement un an, elle vécut cette expérience avec cœur et avec foi.

Quant à Ingrid, elle accepta tout de suite, pour ensuite me confier qu’elle était d’une timidité maladive. Me racontant que durant ses années de lycée, il lui était arrivé de devenir aphone devant toute la classe. La rassurant, je lui expliquais qu’après la réunion de préparation, elle pourrait toujours revenir sur sa parole, si parler devant tout le monde lui semblait bien trop difficile.

Il y eut ensuite celle que nous appellerons Joujou (jouwairiya née Sabrina), sûrement la plus à l’aise de toutes, qui accepta aussi de témoigner et dont plusieurs membres de la famille avaient pris le même chemin.

Puis, Julie, l’amie d’Ingrid qui voulut participer en venant d’une petite ville à une trentaine de kilomètres. Sa conversion  était riche en enseignement : une leçon de force et de courage. Et ce fut aussi avec beaucoup d’humour que l’on découvrit que dès sa naissance, elle était prédestinée à suivre cette voie.

La réunion de préparation eut lieu environ une semaine avant la rencontre. Après explication sur le but de cette activité et un rappel sur les intentions qui devaient nous animer, nous posâmes ensemble le cadre et la forme de cette conférence.

Nous apprîmes à mieux nous connaître, nous passâmes du rire aux larmes. Les sœurs se confièrent et nous apprîmes déjà beaucoup.

Puis vint le jour de la rencontre, 14h : la salle de prière se remplissait à vue d’œil. Les sms, le bouche à oreille et Facebook avaient bien fait leur travail. Jeunes et moins jeunes avaient répondu à l’appel pour écouter le «  témoignage de converties ».

Ouverture avec le Saint Coran, petite présentation de chacune des intervenantes et nous commencions les « questions-réponses ».

« Comment en êtes-vous arrivés à l’Islam ? Comment l’avez-vous annoncé à vos proches ? Quelles difficultés rencontrez-vous depuis ? Comment avancez-vous dans l’apprentissage de votre nouvelle religion ? »

Voici les différentes questions auxquelles, nos quatre courageuses sœurs durent répondre. Avec sincérité, avec foi et avec le sourire, elles nous offrirent une part d’elles. Des cheminements tous différents. Mais qui faisaient tellement réfléchir….

Les choses qui me marquèrent sûrement le plus furent pour Mélina, 19 ans, son attachement au Coran, elle raconta comment ses parents découvrirent dans sa chambre des livres sur l’Islam et le Coran. Retenant ses larmes elle dit : «  Lorsque mon père me confisqua le Coran, c’est comme s’il prenait une partie de mon cœur ». Sa phrase résonna aux oreilles de chacune et l’animatrice prit un temps d’arrêt en posant la question «  voici une convertie, depuis à peine un an, attachée aussi fortement aux paroles de Dieu, et nous qui avons grandi et baigné dans cette religion, quel est donc notre attachement à Ce Livre Saint ? »

Quant à Ingrid (qui avait vaincu sa timidité et était présente ce jour-là) elle me toucha par sa sensibilité et ses phrases entrecoupées de sanglot. Elle portait le voile depuis peu et ce ne fut pas facile pour ses parents, surtout sa mère. Ingrid ne pleurait pas parce que ce fut une épreuve pour elle, mais parce qu’elle savait bien qu’en le portant sa mère le vivrait mal. Mais elle n’avait pas le choix, sa décision était prise et elle sentait le besoin et l’envie de se voiler.

«  En prenant la décision de porter le voile, je savais bien que je ferai du mal à ma mère et ce fut cela qui fut le plus difficile à vivre pour moi ». Dans l’assemblée d’autres converties touchées, elles aussi par, cette incompréhension des parents, laissèrent couler leurs larmes. Une jeune fille près de moi sanglotait la tête entre les mains. Je posais délicatement ma main sur son bras, signe de réconfort et de soutien….

Joujou avait embrassé l’Islam après que son frère et sa sœur l’aient également fait. La mort de son grand-père fut décisive, elle se posa beaucoup de questions et ne trouvait d’apaisement que près de sa sœur convertie qui la rassurait et l’aidait à mieux comprendre pourquoi on vit et pourquoi on meurt…. Mariée à un converti comme elle, elle rencontra des petites difficultés avec son père lors de l’annonce de sa conversion. Depuis c’était le regard des gens qui l’embêtait un peu mais elle gardait le sourire car elle avait enfin trouvé le bonheur.

Julie m’émut beaucoup avec son récit. Son entourage musulman fut la cause de sa conversion. Elle dut ensuite traverser l’épreuve d’une grave maladie et ne pouvait recevoir de visite à l’hôpital, à l’exception de ses parents. Les médecins lui conseillèrent d’annoncer sa conversion à ses parents pour l’aider à aller mieux. Ses parents lui apportèrent soutien et amour car même si ils ne comprenaient pas son choix, l’état de santé de leur fille était bien trop grave pour s’arrêter à ce détail. Depuis, ses parents ont compris son choix et lui apportent soutien et réconfort. Les larmes coulant sur son visage, elle fut une leçon de courage et de force pour toutes. L’assemblée éclata de rire lorsqu’elle raconta que dès sa naissance, il y eut une erreur au moment de faire la déclaration de naissance. Elle fut enregistrée sous le nom de « Mustapha ». Ce prénom signifie l’ « Elu ». Il venait lui faire un petit clin d’œil dès son arrivée sur terre… Le destin sans doute….

Chacune d’entre elles nous apporta beaucoup, nous fit réfléchir sur nous et notre cheminement vers Dieu. Après la clôture, elles reçurent embrassades et félicitations bien méritées. Échanges de numéros et discussions se firent autour d’un petit goûter pendant que l’on continuait à faire connaissance….

    Previous post:

    Next post: